Du Zimbabwe au Canada : Repenser les soins liés au VIH grâce à un modèle novateur

Du Zimbabwe au Canada : Repenser les soins liés au VIH grâce à un modèle novateur

8 décembre 2023
Les contributeurs
Michelle Muchetu
Travailleuse sociale, Ribbon Rouge Foundation
Vous souhaitez contribuer au blog I-AM ? Votre histoire, vos idées et votre point de vue sont importants. Que vous soyez membre d'une organisation communautaire, indépendant ou autre, nous serions ravis de vous entendre !
Connectons-nous
flèche pointant vers la droite
Partager cet article

Lors de mon récent voyage au Zimbabwe, je suis entrée dans une clinique et j'ai découvert une remorque destinée au dépistage du VIH. J'ai tout d'abord été fascinée, car je pensais que ce système pourrait potentiellement révolutionner celui de mon pays, le Canada. Ce qui semblait être une simple visite dans une clinique communautaire m'a ouvert les yeux sur un modèle de soins de santé qui mérite d'être partagé.

La clinique fonctionne selon une approche rationalisée. Le processus commence par des séances de pré-conseil en groupe, non seulement pour informer, mais aussi pour écouter et évaluer la compréhension du VIH. Ensuite, en privé, les personnes pouvaient parler librement avec l'infirmière de leurs raisons personnelles de faire le test et choisir le type de test qu'elles préféraient, soit une piqûre au doigt, soit un écouvillonnage buccal.

Une fois le test terminé, les clients sont invités à attendre les résultats. L'infirmière profite de ce temps pour évaluer leur humeur, prévoir les réactions possibles et leur donner l'occasion de réfléchir s'ils souhaitent connaître leurs résultats. Les résultats ne sont communiqués que si les personnes sont prêtes à les connaître. Dans le cas contraire, ils sont libres de quitter la clinique. Cette étape est suivie d'un conseil sur la réduction des risques.

Au Canada, le parcours entre le dépistage et le traitement peut être fastidieux...

L'infirmière informe également le client que ce résultat n'indique pas nécessairement le statut de son partenaire. Les clients sont encouragés à venir avec leur partenaire. L'infirmière n'informe pas le partenaire, mais laisse au client le soin de déterminer s'il souhaite que son partenaire soit informé de son statut ou non.

Soins immédiats : Le modèle "tester et traiter"

En matière de traitement du VIH, le choix du moment est primordial, et le modèle "tester et traiter" de la clinique change la donne. Ici, les patients dont les résultats sont positifs reçoivent immédiatement une semaine de médicaments avant de subir un test de confirmation.

Les travailleurs sociaux, les pairs aidants et le personnel de proximité du Canada sont des ressources communautaires inexploitées dans le domaine des soins liés au VIH. Ils font le lien entre les personnes et le système de santé.

Cette situation contraste fortement avec le système canadien. Alors que le système de santé canadien excelle dans de nombreux domaines, lorsqu'il s'agit des soins liés au VIH, le parcours entre le dépistage et le traitement peut être fastidieux - une série de renvois et de rendez-vous qui retardent le traitement et peuvent accroître l'anxiété du patient.

Un appel au changement

La leçon du Zimbabwe est claire : simplifier pour amplifier les soins. Cela signifie qu'il faut réduire la complexité du passage du test au traitement et donner aux travailleurs de première ligne les moyens de dispenser les soins rapidement. Ce faisant, nous pourrions assister à une augmentation des tests et à une réduction du stress et des coûts associés aux soins.

Quelques recommandations...

Les travailleurs sociaux, les pairs aidants et le personnel de proximité du Canada sont des ressources communautaires inexploitées dans le domaine des soins liés au VIH. Ils font le lien entre les personnes et le système de santé. Ces professionnels excellent dans l'établissement de liens entre les clients et les services, et le fait de leur confier les tâches de conseil, de dépistage et de prévention pourrait s'avérer important pour la fourniture de soins immédiats. L'amélioration de leur formation pourrait leur permettre d'offrir une expérience de soins plus cohérente.

Il est essentiel de créer des environnements de soins de santé accueillants et favorables.

Pour lutter efficacement contre le VIH, nous devons inciter davantage de personnes à se faire dépister. Il est essentiel de créer des environnements de soins de santé accueillants et favorables. L'adoption des méthodes du Zimbabwe, axées sur le patient, pourrait améliorer la prise en charge du VIH au Canada.

Et sachez qu'ici même, sur le site I-AM, chacun est toujours le bienvenu pour trouver du soutien et des ressources autour de l'autodépistage du VIH et de l'accès aux soins, ainsi que pour obtenir des autotests gratuits.

Derniers messages

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Embrasser l'esprit de nos festivals communautaires pour lutter contre le VIH

Les étudiants, l'anxiété et les tests : Rétablir les faits

Unbroken Spirit : Le voyage inimaginable d'une femme noire qui a triomphé du génocide, de la violence et du VIH

En 1994, le génocide au Rwanda a tout changé pour moi. J'ai perdu tant d'êtres chers, y compris mon mari qui a été tué par des soldats.

Disruption des tabous : La croisade d'un jeune musulman noir contre la stigmatisation liée au VIH

En tant que femme noire musulmane, je comprends les défis uniques auxquels nous sommes confrontés lorsqu'il s'agit du dépistage du VIH. L'autodépistage est un outil particulièrement important et un moyen relativement nouveau au Canada d'aider les gens à prendre en main leur santé et leur bien-être.