Embrasser l'esprit de nos festivals communautaires pour lutter contre le VIH

Embrasser l'esprit de nos festivals communautaires pour lutter contre le VIH

16 octobre 2023
Les contributeurs
Chantal Mukandoli
Paire ambassadrice pour l'autodépistagedu VIH, WHIWH ; coprésidente de l'ICW en Amérique du Nord
Vous souhaitez contribuer au blog I-AM ? Votre histoire, vos idées et votre point de vue sont importants. Que vous soyez membre d'une organisation communautaire, indépendant ou autre, nous serions ravis de vous entendre !
Connectons-nous
flèche pointant vers la droite
Partager cet article

Dans un monde où nous sommes submergés d'informations, certaines conversations restent enveloppées de stigmatisation, de peur et d'incompréhension. Le VIH, par exemple, est un sujet qui a été mal compris pendant des décennies.

C'est là que des événements communautaires tels que l'Afrofest vont au-delà de la simple distribution de trousses. Ils sont devenus des exutoires pour des changements significatifs !

Lorsqu'il s'agit de distribuer des trousses de dépistage du VIH à l'Afrofest, il ne s'agit pas d'une simple remise ; c'est l'occasion pour les gens de raconter leur histoire, de s'engager, d'éduquer et de se connecter les uns aux autres. Pendant trop longtemps, la stigmatisation qui entoure le dépistage et la prévention du VIH a empêché les communautés de demander de l'aide.

Au cœur de l'approche efficace d'Afrofest se trouve le pouvoir de la narration. En partageant des récits et des expériences personnelles, nous pouvons tous faire passer le message, sensibiliser l'opinion et espérer réécrire certaines des informations erronées qui circulent. Il ne s'agit pas seulement de distribuer des kits.

Nous nous attaquons de front à la stigmatisation qui accompagne souvent les méthodes de dépistage traditionnelles. De nombreuses personnes craignent d'être jugées lorsqu'elles se rendent dans les cliniques et les hôpitaux. Cette crainte est purement motivée par la croyance qu'un diagnostic positif est synonyme de honte.

Nous changeons la donne en distribuant des autotests de dépistage du VIH (un processus aussi simple qu'une piqûre au doigt) lors d'événements et de festivals dans tout le Canada. Cette approche donne une autonomie totale à l'individu, lui permettant de prendre en charge sa santé.

Ce courage et cette résilience sont des lueurs d'espoir, démontrant que le VIH ne définit pas une personne.

À Afrofest, l'éducation n'est pas seulement un mot, c'est une pierre angulaire. Le pouvoir d'une connexion personnelle ne peut être surestimé. Notre approche transcende les brochures et les dépliants, pour atteindre les cœurs et les esprits de la communauté ACN (africaine, caribéenne et noire). Un sourire, une poignée de main et une conversation sincère peuvent faire toute la différence.

Une conversation que j'ai eue à Afrofest cette saison portait sur l'idée fausse selon laquelle les personnes vivant avec le VIH ne peuvent tout simplement pas avoir une belle apparence physique. Ils pensaient qu'un diagnostic de séropositivité équivalait à une apparence "sale" ou "laide". Un autre participant à l'Afrofest a même supposé que les expériences personnelles que je partageais ouvertement étaient en quelque sorte liées au fait que j'étais payée par une société tierce.

Cette conversation souligne clairement la nécessité d'un dialogue plus ouvert et d'une meilleure éducation, et l'on ne saurait trop insister sur le pouvoir d'un lien personnel. En poursuivant notre conversation, cette personne m'a rapidement perçue comme une bénévole compatissante, quelqu'un qui a connu le même parcours qu'elle.

Une autre interaction qui a résonné en moi cette année a été celle d'un homme charmant (bien qu'un peu malavisé), "Martin". Il pensait qu'en tant que personne âgée, mariée et ayant une femme aimante, il ne pouvait pas avoir le VIH ou y être exposé. Nous avons discuté de cette idée fausse largement répandue, à savoir que vieillir n'est pas automatiquement synonyme d'immunité au VIH.

Le VIH ne fait pas de discrimination fondée sur l'âge. Il ne fait pas non plus de discrimination en fonction de la foi, de l'orientation sexuelle, de la jeunesse ou de la vieillesse.

J'ai également été frappée d'entendre les idées fausses qui persistent sur l'utilisation des préservatifs. Il est temps de clarifier les choses. Les préservatifs ne concernent pas seulement les IST. Il s'agit également d'un moyen de planification familiale responsable. La communication lors d'événements tels que l'Afrofest contribue grandement non seulement à réduire la stigmatisation et la discrimination, mais aussi à ouvrir les esprits.

En permettant à des membres de la communauté comme moi, qui sont séropositifs, de parler de leur histoire et d'aborder de front les idées fausses et les craintes, nous ouvrons des dialogues qui peuvent sauver des vies. En expliquant les bases de l'autodépistage et de la prévention du VIH, nous faisons tomber les barrières, une conversation constructive à la fois.

Et lorsque nous le faisons, nous brisons également les stéréotypes. Cette bravoure et cette résilience sont des lueurs d'espoir, démontrant que le VIH ne définit pas une personne.

Afrofest n'est pas seulement un événement, c'est un catalyseur de changement !

Tu peux commander tes trousses gratuites de dépistage ici. Tu peux également explorer et accéder à un soutien spécifique, à des questions et à des préoccupations. Ou même simplement parler à queqlqu'un. Sois assuré(e) que tu ne seras ps seule(e) dans ton cheminement !

Derniers messages

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Les étudiants, l'anxiété et les tests : Rétablir les faits

Unbroken Spirit : Le voyage inimaginable d'une femme noire qui a triomphé du génocide, de la violence et du VIH

En 1994, le génocide au Rwanda a tout changé pour moi. J'ai perdu tant d'êtres chers, y compris mon mari qui a été tué par des soldats.

Disruption des tabous : La croisade d'un jeune musulman noir contre la stigmatisation liée au VIH

En tant que femme noire musulmane, je comprends les défis uniques auxquels nous sommes confrontés lorsqu'il s'agit du dépistage du VIH. L'autodépistage est un outil particulièrement important et un moyen relativement nouveau au Canada d'aider les gens à prendre en main leur santé et leur bien-être.